Brignoles n’est pas la France! Encore que…

C’est reparti! Le Front national écarte d’une bataille électorale l’ensemble de la gauche. Et l’on va reparler de Front Républicain, la gauche va demander à ses électeurs de “faire barrage au Front National”, et donc à demi-mots de voter pour le candidat de droite. Les électeurs socialistes, communistes ou verts, vont avoir des états d’âme. Quoi que prescrive Harlem Désir, beaucoup hésiteront à franchir le pas du vote à droite. Même s’ils l’avaient fait en 2002, lorsqu’il s’agissait de faire obstacle à Jean-Marie Le Pen en déposant un bulletin Chirac dans l’urne. Le parti des abstentionnistes devrait l’emporter encore plus largement qu’au premier tour. Et comme les électeurs du Front National, eux, oublient rarement d’aller voter, le candidat lepéniste pourrait bien l’emporter. C’est grave docteur? Oui et non. Que le Front National,  qui représente un bon cinquième des électeurs français, soit représenté dans une assemblée départementale n’a rien de scandaleux en soi. Simplement une victoire de Laurent Lopez, à Brignoles, devrait être interprétée comme un très mauvais présage pour les municipales qui arrivent. Si Brignoles n’est pas la France, on peut retrouver à peu près partout certaines des causes de cette déroute de la gauche au premier tour, et de la victoire éventuelle d’un extrémiste au second tour. Primo, la dépression traversée par le PS est la même partout. En partie à cause de la crise économique, en partie à cause du flou qui nimbe de façon permanente l’action du président et de son gouvernement, les électeurs ne croient plus, pour l’instant du moins, en ceux qu’ils ont envoyés au pouvoir il y a un an. Cs derniers peuvent  donc s’attendre, sinon à un vote sanction, du moins à une abstention critique de leurs électeurs d’hier. En outre, ce désamour entre le peuple de France et les socialistes pousse inévitablement leurs alliés de gauche à tenter de s’en démarquer. Au risque de faire le jeu de l’extrême droite qui, elle, avance sans états d’âme. Deuxio, la droite classique ne se porte guère mieux. L’UMP a plus fait entendre les piaffements des pur-sangs de son écurie présidentielle, que la qualité critique de son opposition au gouvernement. Loin de proposer un plan cohérent alternatif à la politique actuelle, elle donne le spectacle de ses batailles de coqs. Sentant se dégager une place pour eux, les centres de Borloo et Bayrou nous jouent “embrassons nous Folleville”, mais on a bien du mal à croire à la solidité de ces retrouvailles, dictées par les circonstances, entre les alliés ou ralliés d’hier de Nicolas Sarkozy, d’une part, de François Hollande d’autre part. Comme toujours, le centre, va devoir, c’est sa raison d’être, se démarquer de la droite comme de la gauche, et il n’est pas sûr que les électeurs s’y retrouvent. Bref les conditions semblent bien réunies pour que le vote FN, apparaisse dans bien des communes, comme le vrai vote sanction contre le gouvernement, et plus que jamais comme un recours contre une présumée impuissance coupable de la classe politique. La patronne du FN n’en demande pas plus. Reste la question de fond: qui fait le jeu du Front National? Les autres, pardi! La gauche évidemment, avec sa réforme de la justice, et sa politique d’immigration laxiste, et sa fringale fiscale… L’UMP bien sûr, qui n’hésite jamais à jouer sur les peurs, et la xénophobie supposée des Français, pour racoler l’électorat lepéniste, et qui perdrait bien juste un tout petit peu de son âme pour l’emporter aux prochaines échéances… D’ici les élections municipales, les procès d’intention mutuels devraient se multiplier. Avec un résultat certaiin: maintenir le Front National au centre du débat politique. La patronne du FN n’en demande pas plus… pour l’instant!

1 réflexion sur « Brignoles n’est pas la France! Encore que… »

  1. Si le vote FN n’est que le résultat d’un vote sanction à la politique du gouvernement, l’extrême gauche aurait les ingrédients pour faire monter la mayonnaise…Le vote FN ne deviendrait-il pas un vrai choix pour les électeurs sauf à considérer que Melenchon n’est pas le bon cuisinier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *