Une grave régression

Epilogue provisoire de l’affaire Dieudonné. Le jugement autorisant le spectacle Nantais, a été invalidé quelques heures plus tard.

Quand on dit que la justice est engorgée, et beaucoup trop lente pour le justiciable, on ne parle pas bien sûr du Conseil d’Etat lorsqu’il est sollicité en urgence par le ministre de l’Intérieur pour tuer dans l’œuf l’hypothèse d’un trouble à l’ordre public, en contredisant la décision d’un tribunal. En quelques dizaines de minutes la messe a été dite. Il est donc dorénavant légal dans ce pays d’interdire un spectacle parce que l’on croit savoir qu’y seront prononcés des propos contraires à la loi. Dont acte, c’est le Conseil d’Etat qui dit le droit.

Mais c’est une grave régression. En prenant le contre-pied de leur propre jurisprudence les juges institutionnalisent une limite nouvelle à la liberté d’expression.

1 réflexion sur « Une grave régression »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *