Palestine: la logique du pire

“En cette période de danger, chaque partie impliquée doit protéger les innocents et agir de manière raisonnable et mesurée, pas par vengeance ni représailles”… Ainsi parlait Barack Obama. Vœu pieu! Il y a déjà bien longtemps que les protagonistes du conflit israélo-palestinien ont oublié le sens de la mesure et la raison. L’engrenage infernal qui vient d’être réarmé n’a rien de mesuré ni de raisonnable. De part et d’autre. Aussi longtemps qu’il y aura des gens à tuer, principalement dans leur camp, les combattants islamistes de Gaza tireront des roquettes vers Israël, qui tueront parfois, et auxquelles les avions israéliens riposteront en faisant s’abattre un déluge de feu sur la terre de Gaza. Il y aura des morts, des dizaines de morts, qui finiront pas se compter en centaines. Et comme toujours, au plus fort de la tension, tous ceux, et ils sont nombreux, qui défendent en Israël la cause de la paix, devront se taire. Pour se montrer solidaires de leur peuple assiégé. Logique infernale d’un pays qui ne parvient pas à s’imaginer en paix.

Depuis qu’Israël existe, c’est la même mécanique qui est en marche. Les périodes de tension succèdent aux vaines tentatives de négociation, sans que l’on puisse être certain que le but défini par les Nations Unies en 1947, faire coexister deux états en Palestine, se rapproche. En poursuivant sa politique de colonisation malgré les condamnations internationales, le gouvernement israélien maintient un fossé infranchissable entre lui et la paix, et encourage l’extrémisme de ses colons comme celui de ses ennemis. Et lorsqu’éclate une crise, la pratique systématique de la punition collective envers le peuple de Palestine recuit les haines, encourage l’intolérance, le rejet, et donc in fine la violence.

Comment ne pas penser que la crise qui éclate aujourd’hui et qui condamne probablement pour quelques années les tentatives de réconciliation palestinienne, pourtant nécessaires à l’avènement d’un état de Palestine, tombe au pire moment, correspond au choix du pire? S’il existait une chance que le rapprochement entre OLP et Hamas se traduise par un assouplissement de ce dernier, et son acceptation progressive d’une logique de paix… elle est morte ces derniers jours sous les bombes israéliennes.

L’assassinat de trois israéliens était un acte barbare inadmissible, autant que celui qui lui répondit. Le tir de roquettes sur Israël depuis Gaza par quelques groupes paramilitaires extrémistes est aussi totalement inacceptable. Mais en choisissant une escalade militaire ni “raisonnable” ni “mesurée”, pour reprendre les mots d’Obama, le gouvernement de Netanyahu choisit la politique du pire, une fois encore: radicaliser toujours plus le peuple de Gaza enfermé dans sa prison à ciel ouvert, décrédibiliser ceux qui militent pour la paix des deux côtés du mur construit par Israël pour se protéger, fournir au contraire des arguments aux minorités les plus extrémistes, et faire ainsi perdurer l’impasse dans laquelle sont enfermés les peuples israélien et palestinien, condamnés par leurs dirigeants à se haïr mutuellement. Comme si ceux-ci avaient vécu trop longtemps en guerre pour pouvoir même envisager de vivre en paix avec leurs voisins.

2 réflexions sur « Palestine: la logique du pire »

  1. netanyahou ne veut pas la paix. dans un pays vraiment démocratique emploie-t-on les armes de guerre lorsque des personnes sont assassinées ou bien fait-on appel à une enquête et à la justice pour trouver et punir les coupables?
    Accuser d’emblée le Hamas (pour qui je n’ai aucune sympathie) est une “aubaine” pour torpiller la tentative d’union avec Abbas que ce Monsieur chef “israëll” ne veut pas puisqu’il ne veut pas la paix.
    Ces assassinats et ces tueries sont insupportables mais ils doivent être réglés par la voie légale institutionnelle de la justice.
    il faut lire david grossman par exemple http://www.liberation.fr/monde/2014/07/08/la-droite-n-a-pas-seulement-vaincu-la-gauche-elle-a-vaincu-israel_1059874 ou yahron ezrahi http://www.liberation.fr/monde/2014/07/08/israel-quand-vous-ne-negociez-pas-la-paix-vous-obtenez-la-haine_1059778
    et bien d’autres..
    ou bien ce témoignages de soldats israéliens http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/08/21/temoignages-de-violences-envers-les-enfants-palestiniens_1748121_3218.html
    ou biens ça L’organisation israélienne de défense des droits de l’homme B’Tselem a condamné l’enlèvement et le meurtre et adressé ses condoléances aux familles, des trois étudiants, tout en «appelant le gouvernement israélien à s’abstenir d’actes de vengeance» et «d’imposer un châtiment collectif».
    http://www.liberation.fr/monde/2014/06/30/les-trois-israeliens-enleves-ont-ete-assassines-par-le-hamas_1054264

    et bien d’autres..

    ce qui m’est le plus insupportable c’est le parti pris inlassable dents dirigeants, leur manque d encourage, alors qu’il ne faudrait peut-être pas grand chose pour que ça s’apaise.. mais..

  2. “ce qui m’est le plus insupportable c’est le parti pris inlassable dents dirigeants” il faut lire “ce qui m’est le plus insupportable c’est le parti pris inlassable de nos dirigeants..”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *