Hollande nul? CQFD

La France à un nouveau gouvernement, et depuis hier les commentateurs commentent. En fait, ils avaient commencé à commenter bien avant l’annonce. On a ainsi pu peser le pour et le contre de l’arrivée de Robert Hue, tirer les conclusions du départ de Christiane Taubira, et se moquer de l’appétit de Jean-Vincent Placé… Il faut bien occuper le temps d’antenne, et alimenter les internautes en temps réel, et ce n’est pas facile quand on n’a pas d’infos.

Enfin, après l’annonce, chacun peut en tirer les enseignements. Mais lesquels?

1) Que ce que chacun présentait comme une crise de régime sans précédent a été réglé en quelques dizaines d’heures? Que l’incroyable et intolérable cacophonie gouvernementale que tous dénonçaient la veille de façon virulente, a pris fin? Que François Hollande dont on critique, souvent à juste titre, l’indécision, la recherche systématique du compromis, a enfin tranché dans le vif?

Non, pas vraiment. On retiendra surtout qu’il s’agissait “d’une tempête dans un verre d’eau” que ce n’était pas la peine de changer de gouvernement pour arriver à “ça”, et que Hollande est de plus en plus seul, et une fois de plus à côté de la plaque.

2) Que le président de la République a choisi courageusement, contre vents, marées et opinion journalistique et donc publique, de réaffirmer son choix social-libéral, d’afficher sa confiance dans les entreprises, seules à même de créer des emplois dans un pays où il est impératif de réduire d’urgence le périmètre financier de l’action de l’Etat, de revoir pour cela quelques dogmes qu’une bonne partie de la gauche tient pour essentiels, et de placer ainsi le redressement de la France, du moins l’idée qu’il s’en fait, au dessus de son espérance de vie politique?

Non, on retiendra plus tôt qu’il a été incapable d’élargir son assise politique qui se réduit comme peau de chagrin, qu’il a raclé les fonds de tiroir pour regrouper les quelques socialistes qui le soutiennent encore, et qu’il a une fois de plus raté l’occasion de montrer qu’il avait l’étoffe d’un président.

3) Que pour la première fois, trois ministères majeurs, Economie, Education, Culture, sont confiés à des ministres ayant à peine la quarantaine ou moins, et donc que le renouvellement politique réclamé depuis des années sur tous les tons par l’ensemble des commentateurs est en marche? Ou que la parité devient une réalité avec trois femmes aux cinq premiers ministères par ordre protocolaire? Ou encore que l’on se projette dans l’avenir en nommant à la culture une spécialiste du numérique ?

Non pas tout à fait. On retiendra plutôt que Emmanuel Macron n’a jamais été élu, et qu’en plus c’est “un banquier”, que Najat Vallaud-Belkacem est trop jeune, trop marquée par ses prises de position de ministre des droits des femme, et ne fera pas le poids face aux syndicats de l’Education, et que Fleur Pellerin est inexpérimentée…

4) Qu’en maintenant Christiane Taubira à son poste, contre le pronostic de tous les commentateurs, et en promouvant Najat Vallaud-Belkacem, Hollande assume publiquement, contre la rue catho de droite, et l’extrême droite, l’ensemble des réformes sociétales entreprises par la gauche depuis deux ans, et les choix courageux de sa ministre de la justice?

Non, le maintien de Christiane Taubira serait plutôt une erreur de la part de celle-ci, puisqu’on avait pronostiqué son départ -“un rendez-vous manqué avec son histoire” nous explique Mediapart- et surtout une provocation de la part du président venant compenser une autre provocation, la nomination d’un “banquier” à l’économie, bref un enfantillage de plus d’un Hollande décidément empêtré dans un costume trop grand pour lui.

Après tous ces commentaires, il n’y a plus qu’à faire un sondage sur les chances de Hollande de rester à l’Elysée en 2017, et on pourra bien vérifier qu’on ne s’est pas trompé: “Flamby” est cuit, carbonisé, et c’est donc normal qu’il se retrouve seul contre tous, aux abois, incapable de faire un seul bon choix. CQFD.

 

1 réflexion sur « Hollande nul? CQFD »

  1. La meilleure défense c’est l’attaque ! Bravo Hollande, il décide, tranche, prend des risques. Et comme toujours, se retrouve là où personne ne l’attendait ! Cela devrait motiver ceux qui le soutiennent et démoraliser ceux qui le caricaturaient ? Il ressemble de plus en plus à Platini qui ne courrait pas très vite, qui ne sautait pas très haut, qui n’était pas très puissant mais qui se trouvait toujours au bon endroit pour marquer des buts : l’essentiel en football ! Ceci étant dit, on a aussi le sentiment que la population française a enfin compris que les réformes étaient inévitables et allaient demander des sacrifices à tous ! Hollande a sans doute senti ce revirement dans l’opinion ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *