Trente mois de tous les dangers…

Une trentaine de mois nous séparent de la présidentielle. Une trentaine de mois qui risquent d’être d’une violence extrême. Violence sociale d’abord. La crise que nous traversons, et qui ne semble pas s’arranger, devrait rendre la vie encore plus difficile aux plus modestes. Les inégalités, qui n’ont jamais été aussi élevées, nous disent les études, devraient s’aggraver encore. Mais ce n’est pas tout.

A mesure que l’on approchera des élections générales, la violence politique risque de croître encore. Violence à gauche, où à l’approche de la débâcle annoncée, chacun de ceux qui composaient la majorité de François Hollande en 2012, tentera de tirer son épingle du jeu, en se démarquant d’un pouvoir en échec, en dénonçant l’allié d’hier pour se dédouaner par avance. Violence à droite, où l’affrontement entre les partisans et les adversaires du retour au sommet de l’Etat de l’ex-président Sarkozy pourrait bien être de plus en plus dur. D’autant que les uns et les autres tenteront d’enrayer la montée du Front National qui menace leurs futurs gains électoraux.

On nous promet déjà une vague lepeniste aux prochaines élections départementales, et régionales, et nationales… Une vague qui va forcément rogner sur l’électorat des partis traditionnels de droite et de gauche. Une vague qui légitime par avance que l’on tende complaisamment tous les micros aux discours d’intolérance. On va donc voir s’ouvrir la chasse à l’électeur blasé, dégoutté, lassé, irrité, écœuré, apeuré… Et tout sera bon pour l’attirer dans son camp. Toutes les démagogies, toutes les complaisances seront autorisées.

On nous expliquera sans doute une fois de plus qu’il faut “comprendre” la peur, et l’intolérance, et le rejet des autres… Qu’il ne faut pas “juger” mais écouter. Que le FN apporte de mauvaise réponses à de bonnes questions. Qu’après tout il n’est pas anormal que les “vrais Français” se sentent un peu étrangers chez eux… Certes tout le monde ou presque conviendra que le racisme c’est très mal, mais tout de même! On nous dira que l’immigration est un “problème”, et qu’on ne devrait pas soigner gratuitement le monde entier, et que les allocations familiales ne devraient pas être distribuées aussi généreusement, et qu’on n’aurait jamais dû instaurer la libre circulation des hommes et femmes en Europe, qu’il faut revoir les accords de Schengen, et refermer les frontières nationales, et d’ailleurs que même Rocard disait qu’on ne pouvait pas accueillir tout le monde… Bref, qu’on serait tout de même mieux entre nous…

Comme au même moment les extrémistes islamistes qui font régner la terreur en Irak, au Pakistan, en Libye ou au Nigéria, ne devraient pas se calmer d’eux-mêmes, et pourraient même continuer à recruter dans nos contrées, toutes les conditions seront réunies pendant une trentaine de mois, pour que la vie soit de plus en plus difficile pour les Français qui pratiquent une autre religion que celle où trempent, parait-il, nos racines. Sale temps pour tous ceux qui n’aiment pas le camembert… pour citer la riche argumentation nationaliste et xenophobe d’Eric Zemmour, qui dispose déjà de son rond de serviette dans toutes les cantines médiatiques.

Dans un climat forcément délétère, il va plus que jamais être nécessaire de nous arc-bouter sur nos valeurs. Celles de la République, pas celle d’une pseudo-identité française, que l’on mettra à toutes les sauces comme cache-sexe du rejet de l’autre. Il va falloir dénoncer toutes les dérives xénophobes, toutes les complaisances pour l’extrémisme, tous les amalgames haineux, pour éviter que l’intolérance et la violence raciste n’asphyxient notre République.

 

1 réflexion sur « Trente mois de tous les dangers… »

  1. Et si la croissance revient et que la baisse du prix du pétrole réduit notre déficit commercial ? Si Macron réussit à faire passer ses débuts de réforme pour moderniser le pays – avec la non-opposition de la droite qui a intérêt à ce que ces réformes passent – ? Et si le Front perd de sa superbe avec ses emprunts russes – au fait ils ont emprunté des roubles, des euros ou des dollars ? – Pour prouver que c’est un emprunt et non un cadeau de Poutine, ils voudront rembourser ces sommes ? En Euros ou en Roubles ? De plus, si le Front remporte quelques départements, privés qu’ils sont de gestionnaires aguerris au niveau local, ils devront gouverner tout en respectant les lois de la République donc revenir sur les promesses Yaka faucon ! etc
    Et puis espérons que Juppé et Ed Philippe et d’autres sont suffisamment attachés aux valeurs de la République – sans doute les mêmes que les nôtres, Michel – pour lutter contre les dérives des bruyants militants de l’UMP ? Ajoutons aussi l’intéressante affaire des Dons du Sarkoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *