Fun le buzz?

Valls sauvé par DSK? Au terme de près d’une semaine consacrée presque exclusivement à ce qu’il est maintenant convenu d’appeler le “Vallsgate”, le jugement de relaxe de Dominique Strauss-Kahn dans l’affaire du Carlton de Lille vient à point nommé apporter du grain à moudre aux moulins d’informations en continu. La parole est maintenant aux Tristane Banon ou Dodo La Saumure, invités dès vendredi soir à commenter le jugement DSK sur BMTV en compagnie de l’incontournable Philippot qui fait maintenant partie des meubles de la chaîne d’infos.

Enfin, pour être exact, Valls n’en a pas tout à fait terminé avec l’opprobre public. On peut encore distiller la volée de sondages sur le sujet, indispensables pour que chacun soit correctement “informé”. Pensez-vous que Valls est déshonoré? Qu’il aurait dû démissionner? Rembourser la totalité du voyage? Partir à Berlin en train? Regarder la finale de la coupe d’Europe à la télé? Discuter avec Platini sur skype? Se contenter, comme tout le monde de ramener un tee-shirt “I love Berlin” à ses enfants, au lieu de les embarquer avec lui? Rayez la mention inutile… Prochaine livraison des instituts: souhaitez-vous que DSK devienne président de la République maintenant qu’il est relaxé? Ferait-il mieux que Hollande? Que Sarkozy? Qu’Obama?????

Bien sûr les émissions dites d’infotainment, c’est à dire de mise en scène du spectacle de l’actualité,  et leurs nouveaux intellectuels-chroniqueurs, auront le loisir de tirer encore un peu sur le sujet Valls, en épiloguant doctement sur le thème “Peut-il se relever de sa faute?” “a-t-il ruiné ses chances d’être candidat en 2017 à la place d’Hollande”, et en 2022? Ce voyage à Berlin était décidément un bon filon, qui valait bien en intensité dramatique la pseudo-suppression du latin au collège, la soi-disant obligation d’enseigner l’Islam à la place du christianisme, la crise familiale chez les Le Pen, ou encore la réédition du procès d’Outreau, qui ont alimenté les chroniques, polémiques, insultes publiques, réquisitoires et anathèmes, depuis plusieurs semaines

Ainsi va l’actualité en 2015 au rythme infernal imposé par chroniqueurs télé et instituts de sondages. Seul le “buzz” comme on dit en Français, ce bourdonnement dont internet est la caisse de résonance, compte vraiment. Le reste, les migrants dont on ne sait quoi faire et qui vont d’expulsions en logements temporaires, les autorités grecques qui tentent à grand mal de sauver leurs principes et leur place dans l’Europe, les grandes villes d’Espagne où l’on peut vérifier que finalement la politique n’est pas une voie à sens unique, la Conférence sur le climat qui menace d’être à nouveau un échec collectif cuisant, plus tout ce qui quotidiennement nous sape le moral en Syrie, en Libye en Palestine ou ailleurs… tout cela manque décidément de pep. Pas assez fun pour le buzz…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *