Vive le maillot libre!

Il y en a que ça fait bien rigoler! La presse étrangère d’abord, qui se régale de cette opportunité de railler les Français éternels donneurs de leçons en matière de libertés. L’inventrice du “burkini” en question également, une australienne, qui dit que ses ventes progressent à la faveur des polémiques. Les prédicateurs musulmans intégristes évidemment aussi, qui voient là une occasion de démontrer à leurs victimes que la société civile est  bien entrée en guerre contre leur religion, et que les musulmans doivent donc se serrer les coudes et appliquer sans faiblesse leurs préceptes pour faire face à l’agression. La posture favorite des extrémistes religieux a toujours été celle de victime, comme antichambre du martyre. Rien n’est meilleur pour le business de l’intégrisme que la stigmatisation publique.

On avait eu l’interdiction de la burqa. Qui faisait déjà sourire à l’étranger. On se souvient d’Obama répondant à ce propos sur un ton moqueur à un journaliste: “il n’appartient pas au président des Etats-Unis de décider comment les gens doivent s’habiller….” Et la loi sur le port des signes religieux à l’école. Puis les tentatives d’interdire le voile à l’université, et dans les crèches, et les menus sans porc dans les cantines… Autant de polémiques dont on peut craindre qu’elles aient poussé une partie des français de confession musulmane à afficher plus ostensiblement leur foi, comme signe d’appartenance à une minorité qui se sent de plus en plus rejetée au sein de la République.

Soyons clair: il n’est pas douteux que le port d’un vêtement entièrement couvrant pour se baigner soit inconfortable. Que l’obligation morale ou physique de le faire pour une femme soit inacceptable. Que nous devons donc lutter contre toute tentative de l’imposer à des femmes vivant dans notre pays. Comme il est indispensable de se battre contre toutes les violences faites aux femmes. Cela passe par l’éducation, l’explication, la prévention. Mais ce n’est pas cela que visent les polémiques actuelles, ce qui est visé ici c’est une image. Le burkini est une illustration de l’aliénation de la femme dans la religion musulmane, et de la place envahissante que prendrait la religion musulmane dans notre pays… on doit donc interdire le burkini !

Les femmes musulmanes en seront-elles moins aliénées? Certainement pas. Celles qui le portent par conviction, ou par pudeur excessive, se sentiront une fois de plus ostracisées. Celles qui le font sous la contrainte ou par soumission, dans le meilleur des cas n’auront plus accès à la plage! Formidable victoire pour les défenseurs de la laïcité. C’est la victoire de Tartuffe: cachez cette aliénation de la femme dont je ne supporte pas de voir la manifestation publique!

Cela pourrait être simplement ridicule, comme le soulignent les médias anglo-saxons. Mais il y a bien pire. Le débat fait progresser une idée dans l’inconscient collectif, celle du “grand remplacement”. Les musulmans seraient en train de coloniser notre pays, d’imposer leurs lois dans la République, et la seule alternative qui nous resterait serait de nous soumettre ou d’entrer en guerre. Un fantasme formalisé par Houellebecq dans son roman “Soumission”, mais aussi alimenté par les défenseurs d’une laïcité punitive. Partant d’une situation observée exceptionnellement de personnes qui se baignent tout habillées sur certaines plages, une situation absolument sans enjeux, dont chacun en République devrait se moquer éperdument, on entretient par la polémique le mythe d’une transformation progressive de notre société, à notre corps défendant.

S’il y a une transformation effective de notre société, c’est celle qui résulte des évolutions démographiques, des effets de la mondialisation, de l’atténuation des frontières, mais aussi des migrations induites par les guerres, la misère, ou le réchauffement climatique et qui se traduisent par la cohabitation de toujours plus de gens de cultures différentes. Nous vivrons de plus en plus dans une société multi-culturelle. C’est inévitable, et c’est tant mieux. Et ce n’est pas un privilège français, loin s’en faut. Londres, la cosmopolite, à portée de tunnel de chez nous, offre déjà le spectacle de cette diversité, où turbans, voiles et kippas se côtoient dans un joyeux désordre, sans que personne ne songe à affirmer que la ville, malgré son maire d’origine pakistanaise et de religion musulmane -de quoi faire frissonner Houellebecq- a cessé pour autant d’être british!

Alors de grâce, revenons à nos bases républicaines et laïques. Laissons les gens s’habiller, ou se déshabiller, comme ils le souhaitent à la plage, et ailleurs, et poursuivons inlassablement le combat des idées contre toutes les formes d’aliénation des femmes, et des individus en général.

 

 

 

6 réflexions sur « Vive le maillot libre! »

  1. bravo. que de bon sens. et en tant que femme, je me sens plus aliénée par les injonctions de la publicité et des hommes: etre jeune, mince, sexy, decouvrir au maximum un corps desirable, epilé, changé par la chirurgie esthetique..et ça, c’est nettement plus repandu que les burkini, les maillots couvrant en licra pour se proteger du soleil etc…

  2. et au passage, non, ce n’est pas inconfortable de se baigner en combinaison de plongée (ce qu’est un burkini, en fait , mais moins cher et plus joli) , ni meme en robe longue, comme le font les polynésiennes qui se baignent en robe missionnaire. (et en plus le burkini ou la combinaison protegent contre les meduses, de plus en plus envahissantes. d’avoir testé m’a fait reflechir sur le pourquoi de cette evolution vers le moins de vetements possibles : ce n’est en tout cas surement pas pour le confort physique, peutetre pour affirmer sa liberté de femme, plus surement pour repondre à la concupiscence masculine (de plus en plus grossiere, d’ailleurs, sur les plages)

    • Dominique, vous en faites un peu trop pour être crédible. “La concupiscence masculine” ! Mais sur quelle plage allez-vous donc pour vous baigner ?

  3. Personnellement ce que je trouve ridicule ce n’est pas tant une loi interdisant le “burkini”, mais plutôt le fait de trouver normal de se baigner avec ce costume qui ne ressemble à rien et contraint les mouvements de baignade, le tout soit-disant pour respecter une religion. Je ne vois pas pourquoi le corps des femmes serait à cacher entièrement, ce postulat ne se base sur rien de sensé. Je suis désolé mais ça touche le fond de la bêtise humaine.

    Avant 2004 ce costume n’existait pas et ça n’empêchait pas le monde de tourner, ni ceux qui se disent musulmans de se dire musulmans. C’est une opération commerciale qui a rencontré une expression de la bêtise et de la frustration.

    Et plus largement il faudrait quand même rappeler qu’une religion se base sur une croyance et non des faits établis ou sur la raison, et qu’à ce titre ce n’est qu’une hypothèse. Que certains humains se disent prophètes, tant mieux pour eux, mais dans les faits ce ne sont que des humains, plus ou moins bien inspirés d’ailleurs.

    D’ailleurs ne peut-on pas se poser la question de savoir si c’est bien raisonnable qu’un petit milliard d’humains agissent aujourd’hui selon les paroles rapportées d’un humain qui était probablement schizophrène il y a 1600 ans ? Les faits se dérouleraient aujourd’hui ça finirait sans doute en suivi psychiatrique, voilà la réalité. Donc un peu de recul et de discrétion serait le minimum que ceux qui se disent croyants devraient faire, mais c’est malheureusement incompatible avec les extrémistes car ils trouvent dans leur prosélytisme un sens factice à leur vie.

    En tous état de cause l’humanité a encore de grands progrès faire avant d’acquérir la sagesse par la raison.

  4. Vive le maillot libre? Pourquoi pas ? Mais dans ce cas : vive les “sans maillots ” , vive les nudistes ! Aune loi
    ne doit leur interdire d’être nus sur n’importe quelle plage
    La liberté oui mais pour tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *